votre soirée
sam. 03 nov. > 20h30

Frustration + Pogo Car Crash Control
punk rock

TARIFS : 12/14/16 €

Pour venir

Pour venir à l'épicerie en transport en commun, vous avez les Bus 60 (depuis la Gare de Perrache) et 39 (depuis la Gare de Vénissieux / Métro D) qui s'arrête à l'arrêt La Bégude : calculez votre itinéraire

Après le concert

Une navette au départ de l'arrêt La Bégude à 23h45 > Gare de Vénissieux (Métro D) est mise à disposition.

 

Date co produite avec Marché Gare

LOGO-MG-HORIZONTAL.tif
FRUSTRATION_Site.jpg

L’Épicerie Moderne et le Marché Gare présentent

FRUSTRATION

FRANCE

 

Frustration fait parti de ces groupes cultes de la scène post-punk. Historiquement liés à la montée de puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française. Avec une musique aux sonorités cold waves, (post) punk, le groupe viendra pour la 1ère fois sur la scène de l’Epicerie !

Les présenter une énième fois serait leur manquer de respect. Mais rappeler pourquoi ils sont importants ne peut pas faire de mal. Historiquement liés à la montée de puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française.(...) Les présenter une énième fois serait leur manquer de respect. Mais rappeler pourquoi ils sont importants ne peut pas faire de mal. Historiquement liés à la montée de puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé française.(...)

Leur parcours même est symbolique : issus du milieu garage qui tournait en circuit fermé dans les années 90, ils ont délaissé le rock à tatouages/gomina pour tenter autre chose – un truc à la croisée du punk et de la cold wave, de Metal Urbain, Killing Joke, et Joy Division – quand nous redécouvrions tous le patrimoine « synthwave » de la France à travers les compiles BIPPP ou Des Jeunes gens modernes. Et cinq mecs pas vraiment réputés pour être des dieux de la technique se sont retrouvés investis d'une grâce étrange, entre l'éclosion du génie et l'alignement de planètes : devenus avant-gardistes à la quarantaine commençante, ils ont montré le chemin comme si de rien n'était à toute une génération de groupes qui a pris conscience que oui, c'était possible, ici-même, dans l'Hexagone maudit. Succès critique, grosses ventes, public déchaîné. Le reste est de l'histoire.

Pierre Jouan